cinéma

Otez-moi d'un doute


quoi

Erwan perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur.

QUI
de Carine Tardieu, avec François Damiens, Cécile de France, André Wilms, 1h40, France
Géolocalisez les salles
HORAIRES (du 18 au 24 Octobre)

Interview

Otez-moi d'un doute

Cécile de France

“Je me sens un peu cousine des Bretons”.

On l’a quittée au printemps dernier en femme fatale troublante dans Django, aux côtés de Reda Kateb. Cécile de France revient avec tout autant de naturel en quadra célibataire, amoureuse d’un demi-frère rencontré sur le tard (François Damiens) dans la fort jolie comédie dramatique de Carine Tardieu, Ôtez-moi d’un doute, servie par un casting aux petits oignons (André Wilms, Guy Marchand, Esteban…). La comédienne était cet été à Nantes, au cinéma Gaumont pour l'avant-première de ce film tournée à Etel, dans le Morbihan.

Votre filmographie est très variée. Comment choisissez-vous vos rôles ?
Je n’ai pas de méthode. Je lis le scénario. Il faut que ce soit comme un bon livre qui me passionne. Après, je regarde le rôle : est-ce que le matin en me levant je vais avoir envie de jouer le personnage, de vivre ses émotions ? Enfin, je regarde le réalisateur : j’aime l’idée de grandir en me nourrissant de son univers. Quand j’ai les trois éléments, ça va très vite. Je peux facilement appeler et dire : c’est parti, on le fait !
 
On devine que les trois éléments étaient réunis pour Ôtez-moi d’un doute…
Oui. J’aime beaucoup le cinéma de Carine. J’adore La tête de maman et Du vent dans mes mollets. Elle a vraiment son cinéma à elle et j’ai adoré le scénario. Il y avait une grande qualité d’écriture. Chaque scène avait un enjeu dramatique intense, avec beaucoup d’humour, d’émotion. C’était très complexe et très complet. Et en même temps traité avec simplicité.
 
Votre personnage se montre très sec avec celui interprété par François Damiens dans les premières scènes…
Oui. Anna est une baroudeuse solitaire. Elle a l’air forte et cash, mais elle est plus fragile qu’on ne le pense. Elle a 40 ans et est un peu dans une urgence vitale. Elle été abîmée par ses histoires d’amour compliquées avec des hommes mariés auparavant. C’était un plaisir de jouer ce rôle face à François Damiens, et aussi aux côté d’André Wilms, un acteur que j’ai toujours adoré.

Et ce tournage en Bretagne ?
C’était un super tournage. J’adore la Bretagne. Je trouve qu’il y a des points communs avec les Belges. Le sens de la fête, le côté un peu brut, sans chichi. Je me sens un peu cousine des Bretons.

propos recueillis parMatthieu Chauveau
Les commentaires des internautes

Emouvant

J'ai vu le film avec ma fille et on a bien aimé. Bon jeu d'acteurs, et un thème assez original, sur les pères, et leurs enfants, et les liens de devoir et d'amour entre les parents et les enfants surtout quand les parents vieillissent. François Damiens très bon, dans un rôle qui lui va bien.

Pages

Photos
vidéo
géolocalisation

Les avant-premières

Note des Wikonautes

Note moyenne de Wikonautes :
4.0