Scène

Le Couronnement de Poppée

Classique/Lyrique

quoi

Claudio Monteverdi, au soir de sa vie, l'inspiration décuplée par le talent d'autres compositeurs, livre une œuvre que les outrages du temps n'ont pas entachée. Contrairement aux usages de l'époque, il préfère la violence de l'histoire à l'idyllique mythologie, pour une œuvre moderne et intemporelle. Mise en scène Patrice Caurier et Moshe Leiser.

QUAND
lundi 9 octobre 2017 à 20h
mardi 10 octobre 2017 à 20h
jeudi 12 octobre 2017 à 20h
vendredi 13 octobre 2017 à 20h
dimanche 15 octobre 2017 à 14h30
mardi 17 octobre 2017 à 20h
Théâtre Graslin, place Graslin, Nantes
COMBIEN
De 10€ à 30€
SITE

Interview

Le Couronnement de Poppée

lundi 9 octobre 2017 à 20h
mardi 10 octobre 2017 à 20h
jeudi 12 octobre 2017 à 20h
vendredi 13 octobre 2017 à 20h
dimanche 15 octobre 2017 à 14h30
mardi 17 octobre 2017 à 20h
“En totale liberté…’

Le couronnement de Poppée, c’est une première à Graslin. Un couronnement ? Un plaisir à l’évidence pour le duo Moshe Leiser-Patrice Caurier qui a accompagné la programmation d’Angers Nantes Opéra depuis une  dizaine d’années. Rencontre.

D’où vient le projet de monter cet opéra ?
Nous en parlions avec Jean-Paul Davois depuis longtemps. On l’avait présenté il y a une trentaine d’années. C’est un ouvrage majeur. Le premier opéra véritablement. Monteverdi invente un nouveau genre musical. On n’est plus dans la mélodie mais dans un parlé-chanté très particulier. Il s’agit de porter le mot, le texte avec la musique.
 
Cette musique, justement, comment la définir ?
Il n’y a pas de partition d’orchestre. Juste une ligne de chant et la basse continue. C’est donc une véritable réécriture de la musique qu’il faut adapter au texte en fonction de la couleur qu’on veut lui donner. Ce qui touche à la diction, au tempo, à l’articulation entre texte et musique. C’est un projet musical et théâtral.
 
L’histoire de Néron et Poppée, c’est une affaire de fous…
C’est l’histoire d’un amour fou. Charnel, sensuel, dévastateur. Sénèque, la voix de la raison, est sacrifié. Il ne reste que le désir… Rappelons que l’œuvre a été créée pendant le festival de Venise, ce moment de totale liberté où la censure n’a pas sa place. Et Busenello (l’auteur du livret) s’est totalement lâché.
 
Au risque de choquer ?
Ce n’est pas l’objet. L’œuvre a été créée en 1643 mais elle est très actuelle. Elle bouscule le politiquement correct. Il y a du Shakespeare dans Monteverdi. C’est deux-là nous parlent de notre monde avec gravité et humour. On retrouve cette fantaisie, cette truculence dans Le couronnement de Poppée.

propos recueillis par Vincent Braud
Les commentaires des internautes
connectez-vous ou créez votre compte pour laisser votre avis
géolocalisation
place Graslin
Nantes 44000
France
47.2132 -1.5622

recherche avancée

ou
Uniquement

Le même jour

Bientôt dans ce lieu