Retour à la selection
Festival

Bise festival

Bise festival Festival
Bise festival Festival

En parallèle des Biennales Internationales du Spectacle (évènement rassemblant les acteurs du spectacle vivant et de l’industrie musicale), le BISE Festival s’adresse aussi bien aux professionnels de la musique qu’au public, et se positionne comme un nouveau rendez-vous de découvertes musicales en plein cœur de la Cité des Ducs !

Calendrier Dates :
  • Mardi 21 janvier 2020 à 14h20
  • Mercredi 22 janvier 2020 à 14h20
Localisation Lieu : Stereolux, 4 bd Léon Bureau
44200 Nantes
Prix : 7 à 10€
Site web Site : bisefestival.com
L'article

L'article

BIS BISE

Voilà qui s’impose comme une sorte de off des BIS en soirée. À Stereolux et Trempolino, un festival de showcases pour découvrir les talents de demain. Prenez de l’avance.

-
Showcases brûlants

-
L’avantage d’un festival de showcases, c’est qu’on peut aisément enchaîner les concerts et passer d’une esthétique à l’autre. Le mardi, deux Nantais nous réservent des moments de grâce suspendue : Lenparrot avec sa pop indé mâtinée de R’n’B qui donnera bientôt matière à un très attendu second album ; Degree avec son électro-folk dans la droite lignée d’un Bon Iver. The Pier devraient ensuite sérieusement réchauffer la salle (et pas que parce qu’ils viennent d’Italie) avec leur math rock en montagnes russes déjà exposé sur deux albums. Envie de découvertes au sens strict ? Il faudra se ruer sur Jaïa Rose et Joséphine, toutes deux présentées comme de jeunes pousses prometteuses de la pop-soul, mais dont on peine à dénicher ne serait-ce qu’un seul morceau sur la toile...

-
Mûrs de sons

-
Quelque part entre Bertrand Belin et Coldplay (sic), les chansons oxymoriques de Théophile résument à elles seules la pluralité des esthétiques défendues au BISE festival. Sur la même scène, le duo franco-californien It’s Sunday épatera pour une raison contraire : l’obsession pour un (mur du) son très balisé, celui du shoegaze du tournant des années 1980-1990. Loin de ces déflagrations soniques, Morgane Imbeaud donnera logiquement dans une pop-folk à la délicieuse fragilité, la chanteuse n’étant autre que l’ex-moitié du duo Cocoon. Une attitude (trop écouter ses sentiments) que se refuse Philémone... Sur une pop synthétique en apparence innocente, la Nantaise ne s’interdit pas une certaine dose de cynisme, comme dans sa chanson Saint-Nazaire, dédiée à un ex qu’elle ne regrette
semble-t-il que modérément.



Matthieu Chauveau
Crédit photos : Josephine © Bastiaan Lochs + Philemone © Daniela Faurel
Google map

Où trouver ce spectacle ?

Commentaires

Vos commentaires

connectez-vous ou créez votre compte pour laisser votre avis
Être dans Wik
c'est facile
vos infos
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les jeux
En ce moment sur le site de WIK, des centaines de places cinés, spectacles, concerts... à gagner !