événement

Scopitone 2017


quoi

Idéalment né avec le nouveau millénaire, Scopitone donne à voir et à entendre le meilleur des cultures et des arts numériques à pas moins de 50.000 festivaliers. parions qu'ils seront encore plus nombreux pour cette 16ème édition, une fois la riche et éclectique programmation dévoilée.

QUAND
mercredi 20 septembre 2017
dimanche 24 septembre 2017
AGE
Age - à partir de ... ans: 
1
OU
Nantes métropole, Nantes
COMBIEN
Gratuit à 31 €
SITE

0 rendez-vous sont programmés lors de cet évenement.

L'avis de la rédaction

Scopitone 2017

mercredi 20 septembre 2017
dimanche 24 septembre 2017
Scopitone jour et nuit

 

La nuit nous appartient

Scopitone, c’est avant tout des soirées frénétiques et hypnotiques, martelées au son du meilleur de la scène électronique le temps de deux « nuits électro » immanquables. En particulier la seconde (le samedi, 21h, réservation vivement conseillée) qui réunira dans une scénographie grandiose – entre le dancefloor éphémère La Boîte (sous les Nefs) et les salles de Stereolux – le duo le plus germanophile (coucou Kraftwerk) de Detroit Dopplereffekt, l’Allemand au pseudo francophile Pantha du Prince ou encore la délicieuse Avalon Emerson, informaticienne arizonienne muée en beatmakeuse tendance du côté de… Berlin !
 

Belle de jour

Pour se remettre des décibels de la veille, et aussi parce que la plupart sont accessibles gratuitement (et à tous les âges), les expositions arts numériques disséminées dans 9 lieux emblématiques de Nantes sont les incontournables des journées Scopitone. À commencer par Stories Of Mechanical Music de Myriam Bleau au Musée d'Arts qui fera idéalement le lien avec les concerts du soir, avec ses curieuses boîtes à musique cylindriques composées de CD ou de vinyles découpés. Encore plus insolite, à l’image du titre de ses œuvres (Tablespoons, Cordes croisées, Riz instantané…), Samuel St-Aubin présentera lui son travail poético-cinétique au Passage Sainte-Croix. On adore.

Photos : 

Scopitone 2016 - Nuit electro - La Boite 2 (c) David Gallard - Clack
Flavien Thery au Chateau / DR
Avalon Emerson by Baptiste Duguet

Matthieu Chauveau
Scopicool ou 5 bonnes raisons d'aller à Scopitone

Avec sa programmation à la fois plus pointue (la techno, reine des nuits nantaises) et plus riche (nombre d’expos, de concerts, de performances) que jamais, le festival électronique et numérique Scopitone est notre rendez-vous incontournable de cette fin septembre.

1-Pour découvrir de nouveaux lieux d’expo.
De Stereolux au lieu unique; en passant par le Château des Ducs, Scopitone accueille chaque année des artistes de stature internationale dans des lieux culturels emblématiques. Pour cette édition, le périmètre s’élargit au Musée d’Arts de Nantes récemment (ré)ouvert (les boîtes à musique de la Canadienne Myriam Bleau), au rutilant Mediacampus sur l’île de Nantes (les dessins automatisés des Japonais SoKANNO et yang02) et à la Maison des Arts de Saint-Herblain (le parcours jeune public de la paire mexico-canadienne César Urbina/Maotik).
 
2-Pour faire le plein de techno.
Scopitone est bien la fête de toutes les musiques électroniques. Mais cette année - reflet d’une scène actuelle fort créative en la matière - c’est bien la techno qui est à l’honneur. Et particulièrement son axe franco-allemand, idéalement représenté le vendredi (Nuit électro #1 à Stereolux) avec d’un côté du Rhin la sensation berlinoise Recondite, le groove indus de Motor City Drum Ensemble ou le légendaire DJ Michael Mayer. Et de l’autre les sonorités froides et cérébrales d’Antigone et Shlømo ou encore la house douce-amère du Nantais d’origine Simo Cell.
 
3-Pour faire face à un dilemme cornélien le jeudi.
TASO (dj américain touche-à-tout) au lieu unique, Faire (cold-wave-électro-psyché) à la Scène Michelet, French 79 (électro planante à-la-John-Carpenter) idéalement introduit par les Nantais fous fous de Republic of Dahu au Ferrailleur, 10LEC6 (LCD Soundsystem rencontre l’Afrique) au Pôle Étudiant. Vous comptez bien : pas moins de quatre concerts se dérouleront au même moment le jeudi soir (20h), tous aussi excitants dans leurs genres. Reste à savoir ce qui vous excite le plus…
 
4-Pour papoter avec la sensation électro-pop de l’année dans un parc.
Elle s’appelle Maud Geffray et elle a épaté tout le monde au printemps avec son premier album : le bien nommé Polaar, déjà en lice pour les podiums de fin d’année. À 16h le samedi (réservation vivement recommandée), cette moitié de Scratch Massive évoquera avec les festivaliers, dans cadre bucolique du Parc de Procé, le voyage dans le nord de la Finlande qui a inspiré son album avant de se livrer à une mystérieuse performance (des roulades ?) sur la pelouse.
 
5-Pour clore le week-end dans un rêve éveillé.
Que vous ayez ou non vibré la nuit précédente au son des beats de Dopplereffekt ou de Pantha du Prince, 18h semble un bon horaire pour reprendre du service comme festivalier le dimanche… Sans être réveillé trop brusquement ! Plutôt pour (re)plonger dans une ambiance onirique, entre ambiant et pop symphonique avec les superbes musiciens Valgeir Sigurðsson et Liam Byrne, épaulés visuellement par l’inventeur de formes Yannick Jacquet pour une performance présentée en première française.

Matthieu Chauveau
Les commentaires des internautes
connectez-vous ou créez votre compte pour laisser votre avis
tous les rendez-vous de cet événement
Photos