Retour à la selection

Les Utopiales 2020

Les Utopiales 2020

ATTENTION ANNULÉ ! La SF dans tous ses états. Les Utopiales mettent chaque année à l’honneur des auteurs, des scientifiques, des plasticiens, des illustrateurs…

Calendrier Dates :
  • Jeudi 29 octobre 2020 à 10h50
  • Vendredi 30 octobre 2020 à 10h50
  • Samedi 31 octobre 2020 à 10h50
  • Dimanche 1 novembre 2020 à 10h50
Localisation Lieu : La Cité, Centre des Congrès de Nantes, 5, rue de Valmy
44000 Nantes
Prix : Gratuit
Site web Site : utopiales.org
L'interview

L'interview

Alex Alice : « La SF, c’est le genre d’aujourd’hui  »

Après Le Troisième testament, Alex Alice obtient le Spectrum Gold Award, référence mondiale de l’illustration fantastique pour Siegfried. Un million d’albums vendus plus tard, l’auteur de BD renouvelle son style avec Le Château des étoiles. Il signe l’affiche de la 20e édition des Utopiales. Rencontre.

-
Comment définissez-vous votre style ?

Je ne me pose pas ces questions. Je fais essentiellement de la BD, j’écris, je dessine, je travaille dans un genre ou plusieurs. À un moment, une idée se cristallise et débouche sur un univers. J’avance, je fais des essais. Tout vient de cette vision de départ sur le récit. C’est un travail sur la durée puisqu’il faut un an à un an et demi pour un album.

-

Que représentent pour vous Les Utopiales ?

C’est l’un des meilleurs festivals auxquels j’assiste. Il y a beaucoup de choses très fun mais on n’y va pas juste pour ce côté pop. Au-delà des conventions américaines, j’aime le sérieux dans lequel baigne l’approche de la SF alimentée par la science. Il y a cette volonté de prendre la science au sérieux avec des universitaires. J’adore ce grand écart permanent.

-

La SF pour vous ?

La SF, c’est le genre d’aujourd’hui. Si on veut être pertinent, voir comment on fait société, comment on prend des décisions pour demain, il faut s’y intéresser. Ça parait impensable d’être un grand décideur sans s’y intéresser. Que ce soit dans l’entreprise ou parmi les politiques, le transhumanisme a quitté les marges pour devenir central. Il y a aussi tout un aspect qui permet de s’échapper, le merveilleux, et c’est ce qui en fait aussi une forme contemporaine de la fantaisie. 
-

C’est ce que vous traitez dans Le Château des étoiles

Oui. Je ne suis pas dans la prospective. On a construit un mythe de la conquête de l’espace. C’était le futur et maintenant, c’est devenu une réalité. J’explore ce mythe porteur de beaucoup de poésie.

-

Comment avez-vous abordé l’affiche des Utopiales ?

J’étais très content que Marie Masson me la demande. J’ai toujours beaucoup de plaisir à venir aux Utopiales. J’aime Nantes. J’ai découvert le plan relief avec le pont transbordeur. J’ignorais son existence mais cette architecture industrielle qui est ici porteuse de rêve, c’est ce que j’affectionne.

-

Qu’est-ce que votre affiche dit de Nantes ?

Sans doute que Nantes était mieux avec le pont transbordeur. Mais je vois la ville en étranger. Je suis très attiré par l’héritage 19e siècle. C’est mon sujet du moment puisque je travaille sur l’exposition universelle de Paris en 1900. Cette affiche, pour moi, c’est Nantes. On aperçoit le nom du bateau qui était celui de Jules Verne. Regarder les bateaux passer, c’est porteur de rêve. Le Musée d’arts est magnifique, les machines sont incroyables…

-

Qu’est-ce qui, selon vous, fait le succès du Château des étoiles ?

J’avais envie de voir un imaginaire qui est présent en BD, ce passé très vernien. À la fois premier degré, un côté grand public, des récits qu’on peut lire à tout âge… Une certaine fraicheur et un enthousiasme juvénile dans le départ vers l’aventure. J’ai fait un effort conscient pour que ça soit tout public, pour que le jeune lecteur puisse vraiment rentrer dedans. La BD avait tendance à se couper d’un public plus jeune qui allait vers les mangas. J’ai voulu faire la BD que j’aurais aimé lire à 10 ans. Je fais aussi ressortir les références japonaises. D’autres éléments sont pour les lecteurs de mon âge logique et il y a Jules Verne pour les grands parents. J’aime qu’on regarde et vive les choses en famille.

-

Ça vous plaît ou ça vous agace qu’on vous rappelle toujours cette référence à l’univers de Jules Verne ?

Ça me fait très plaisir. La grande figure de la SF date de cette époque-là. Je ne suis pas un érudit dans la SF archaïque et le merveilleux scientifique mais Jules Verne est le plus connu même s’il n’est pas celui qui a le plus inventé ou fait les choses les plus incroyables. Les Utopiales sont aussi l’occasion d’aller découvrir la SF ancienne. Star, ou Psi de Cassiopée, c’est une description complète d’un système planétaire avec ses cultures, ses poèmes… ça date des années 1850. On le trouve chez Libretto.

-

Avez-vous vraiment lu Jules Verne ?

Je ne fais pas une thèse sur Jules Verne. Je l’ai lu enfant et ça m’a beaucoup marqué. J’aime la deuxième partie des dix cycles lunaires. Toutes ces visions romantiques et poétiques n’atterrissent pas. Je rêve d’y aller et c’est ce que je fais. 

-

Si on veut en savoir plus sur vous, que pourriez-vous nous dire ?

C’est compliqué ça. Tous les enfants dessinent mais la plupart s’arrêtent. Moi, j’ai continué. Comme beaucoup de dessinateurs, je dessine tout le temps. Quand je ne dessine pas de la BD, je dessine ou je peins. C’est assez dévorant, ces BD demandent beaucoup de temps. C’est présenté comme une aventure de SF avec de l’humour, ça demande de la documentation. J’ai tendance à vivre dans et autour de mon univers. J’ai des goûts assez variés. Je viens de regarder la série Dead still.

-

Savez-vous ce que vos lecteurs attendent de vous ?

Des albums plus souvent, j’espère ! Il faut être l’auteur qui a envie de transmettre une intention, avoir un discours précis, argumenté. J’écris pour moi, lecteur. J’ai envie de me dire que la BD que je fais me plairait à lire. Mais j’ai envie de me surprendre. Je sais ce que j’ai envie de lire. À un moment, il faut être chacun des personnages avec sa personnalité propre. Je passe en permanence de l’un à l’autre pour essayer d’être satisfait au final. 

-

Alex Alice et son affiche, jeudi 29 octobre 19h30
Rencontre avec le Châtelain des étoiles,
samedi 31 octobre 19h.
Les Utopiales, Cité des Congrès, Nantes,
du 29 octobre au 1er novembre.



Interview Patrick Thibault
Crédit photos : Alex Alice © Rue de Sèvres
L'article

L'article

Utopiales, mode d'emploi

L’organisation du festival international de science-fiction s’est adaptée pour que l’édition 2020 puisse avoir lieu dans le respect des règles sanitaires. 120 invités pour 150 rendez-vous sur le thème des traces.

Édition cadeau

L’accès aux Utopiales 2020 sera exceptionnellement gratuit. Une mesure qui se veut solidaire pour les festivaliers mais aussi pour les acteurs de la chaîne du livre. On espère ainsi que Les Libraires complices nantais vendront davantage de livres à la grande librairie des Utopiales.
 

Édition recentrée

Pas de jeux de rôle, de jeux vidéo et moins d’expositions pour une édition recentrée sur le livre, les sciences et le cinéma. On retrouvera néanmoins la grande expo Le Château des étoiles d’Alex Alice, créateur de l’affiche 2020. Auteurs de BD, écrivains, scientifiques, cinéastes, au moins 120 invités pour 150 rendez-vous : débats, rencontres, projections où l’on pose toujours les bonnes questions.
 

Édition redéployée

 

Dans le contexte actuel, pas question d’imaginer une grande halle de la Cité des Congrès pleine à craquer. Dans l’objectif de limiter la concentration des publics, la programmation se déploie
sur trois sites différents : La Cité avec des espaces délimités dont la salle 2000 pour une jauge de 600 personnes, le lieu unique et le CIC Ouest.
 

Inscription obligatoire

Le public doit s’inscrire en ligne pour chacun des rendez-vous et il n’y a pas de pass journée. Les jauges étant limitées, on compte sur le civisme de chacun pour ne pas prendre davantage de tickets que de présence possible. Ouverture de la billeterie le 16 octobre.



Aude Moisan
Crédit photos : © Alex Alice / Rue de Sèvres
Google map

Où trouver cet événement ?

Commentaires

Vos commentaires

connectez-vous ou créez votre compte pour laisser votre avis
Être dans Wik
c'est facile
vos infos
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les jeux
En ce moment sur le site de WIK, des centaines de places cinés, spectacles, concerts... à gagner !